Waouh 2 semaines déjà que je tiens ce blog, et j’adore le plaisir que cela me procure malgré un rythme de vie assez speed !

Eh oui, nous avons toutes déjà repris ce rythme effréné lié à la rentré scolaire et vous êtes toutes sûrement  entrain de courir partout comme moi !

2 semaines déjà et il nous faut à nouveau jongler entre : activité professionnelle, maisons, réunion parents professeurs,  scolarité et activités extra-scolaire (sport, théâtre, danse etc).

Si si si faisons -nous une raison … les grandes vacances semblent bel et bien déjà très très loin !! 

Après un peu plus de 2 mois passés loin des révisions, des leçons à apprendre, des contrôles à préparer, il nous faut donc replonger à nouveau dans ce rythme de vie effréné. Un travail fastidieux qui se double, se triple en fonction du nombres d’enfants.

Pour ma part, c’est une petite tribu de 3 garçons qui fait mon bonheur…euh 4 en comptant ma moitié. Un jeune homme de 17 ans, en classe de terminale qui se gère entièrement mais sur lequel il faut garder un œil car cette année est une année très importante et 2 petits loulous un pré-ado et un presque pré-ado qui eux nécessite en revanche, un suivi quotidien plus régulier.

Qui a dit qu’être maman était une chose aisée ?

Sûrement pas une femme lol !

En tant que mère on ressent une si grande pression ! On essaie d’appliquer les nombreuses recommandations et on s’en veut de ne pas toujours y parvenir, mais surtout on a peur de ne pas répondre adéquatement aux besoins de nos enfants !

Peur de nuire à leur épanouissement, à leur estime et à leur bonheur futur. Et cette peur influence nos choix et nos décisions. Elle nourrit également le doute en soi et le sentiment de ne pas être assez efficace. Nous faisons ainsi perdre pied tout en minant notre confiance et en étouffant notre fameuse intuition !

Il est important, nécessaire et vital de se libérer de cette peur. Mais comment ? Oui comment ? Parce que, croyez-moi bien que je sache facilement l’écrire, tout comme vous,  bien souvent, je ne sais pas comment faire.

La première étape serait sans doute de confronter cette peur de commettre une faute irréparable envers notre enfant en se posant quelques questions :

Cette peur, est-elle fondée ?

Agissons-nous dans le but de causer du tort à notre enfant ?

Et si nous prenions un peu de recul ? Serait-ce mal ?

Chaque réponse à ces questions dépendra de l’histoire de chacune, c’est pour cela qu’il est souvent bon de parler à d’autres parents et de confronter nos histoires et nos expériences. Ces échanges nous feront prendre conscience que nous ne sommes pas parfaites et que cela n’est pas grave en soi, car cette imperfection nous oblige et nous motive à chercher toujours le meilleur pour nos petits anges.  J’en ai fait doublement l’expérience cette semaine en échangeant avec 2 mamans tout angoissé que moi.. et cela vraiment fait du bien !

A chaque problème il y aura toujours une solution,

mais il n’y aura jamais de recette parfaite et universelle.

Mais en même temps … oui en même temps, malgré toutes nos craintes  tous nos doutes, comment ne pas apprécier ce travail formidable et essentiel que nous accomplissant avec dévotion et amour au profit de nos enfants?
Et comment ne pas apprécier ce sentiment de fierté et de satisfaction que nous éprouvant toutes quand après notre aide, notre soutien face à une difficulté, ils posent sur nous leurs regards étincelants et esquissent leurs petits sourires de satisfaction ?

Il n’y a pas plus belle récompense, n’est-ce pas ?

Alors à TOUTES je vous souhaite, je nous souhaite, plein de courage, de patience et de force pour cette nouvelle année scolaire !

Nous sommes des mamans qui déchirent ne l’oubliez jamais même entre 2 petites larmes et quelques doutes ! 😉😊